La tour Eiffel au cinéma


Au cinéma la tour Eiffel est assez présente, mais rarement comme centre de l'intrigue, ou comme élément principal du film. Elle apparaît plus souvent comme "personnage secondaire", une sorte de décor de luxe pour réalisateur voulant mettre en avant la France. Dans les films français la tour apparaît relativement rarement, elle n'est pas vraiment au centre des films. Elle apparait parfois, lointaine, dans le paysage parisien mais il n'y a pas de volonté manifeste de la montrer à tout prix. C'est probablement parce que les réalisateurs français souhaitent moins que leurs homologues étrangers ancrer le film en France. Un spectateur français sait que le film se passe en France, inutile de montrer la tour Eiffel pour ça.

Dangereusement votre

Dangereusement votre

Par contre, pour un réalisateur étranger et plus particulièrement américain, faire la distinction entre deux villes européennes à plus de sens, dans ce cadre là la présence de la tour Eiffel à l'image est plus compréhensible.

Il faut noter aussi que c'est en France qu'a été inventé le cinéma, à Lyon exactement, par les frères Lumière. Il n'est donc pas étonnant que la tour Eiffel soit présente dans les premières images, celles de la fin du XIXe siècle, car à cette époque la tour Eiffel représentait la plus grande prouesse technologique qui puisse exister en Europe. D'ailleurs l'un des premiers films de Louis Lumière consista à installer sa caméra dans un des ascenseurs et de filmer le palais du Trocadéro (tel qu'il était à l'époque). Les images montrent la structure de la tour qui passe au premier plan. C'est le premier film de la liste suivante, intitulé "Panorama pendant l'ascension de la Tour Eiffel". Le suivant, fait en 1900, montre différentes vues de l'Exposition Universelle de 1900 et la tour y est très présente, également.

Voici donc une petite liste de quelques films dans lesquels apparaît la tour.


Films dans lesquels la tour Eiffel apparait


Panorama pendant l’ascension de la Tour Eiffel (Documentaire)

Il s'agit d'un film de Louis Lumière datant de 1897, soit l'un des tout premier à mettre en avant la tour Eiffel, tout nouvelle. Il montre le panorama du palais du Trocadéro pris depuis un des ascenseurs de la tour Eiffel, du coup la caméra étant à l'intérieur de la tour, on voit les poutres passer au premier plan.

Images de L’Exposition 1900 (Documentaire)

Ce documentaire, datant également de 1897, est de Georges Méliès. Le réalisateur a posé sa caméra dans différents endroits de l'exposition, filmant ainsi la vie quotidienne des visiteurs. bien sûr la tour Eiffel y occupe une grande place car elle est souvent visible sur les images, mais il faut noter qu'elle n'est pas le sujet du film à proprement parler, elle y figure en toile de fond.

La Course à la perruque

Réalisé par Georges Hatot, ce court-métrage de 6 minutes seulement date de 1905. Il raconte une histoire bien singulière. Deux garnements du Paris de l'époque accrochent un ballon aux cheveux d'une femme assise sur un banc public. Il s'agit en fait d'un homme traversi porteur d'une perruque qui s'envole, traverse une partie de Paris avant de s'envoler le long de la tour Eiffel. L'homme poursuit les garçons tout en suivant la perruque, mais une foule de plus en plus importante les suit.

Les beaux-arts mystérieux

Les beaux-arts mystérieux est un film d'animation particulièrement précoce puisque le cinéma lui-même n'était né que depuis fort peu de temps avant qu'il ne paraisse. C'est Emile Cohl, en 1910, qui le réalise. Son tour de force fut de superposer les dessins qui fit avec des images photographiques, ce qui donnait un effet original.

Paris qui dort

C'est en 1923 que René Clair sort ce film, un long métrage, qui met en jeu un gardien étonné de nos pas avoir de monde à 10h du matin. Il décide alors d'aller dans Paris et trouve une ville figée. Il finit par trouver un groupe de touristes qu'il fait monter sur la tour. C'est alors le prétexte pour filmer la tour Eiffel de façon bucolique.

La Cité foudroyée

L'année suivante, en 1924, c'est Luitz Morat qui réalise un film ayant pour fond la tour Eiffel. L'idée est que la tour est prise pour cible par un savant menaçant de faire tomber la foudre sur le monument si une rançon ne lui est pas payé. Il s'agit probablement du premier film catastrophe mettant en scène la tour Eiffel dans le rôle principal.

La Tour (Documentaire)

En 1927 René Clair réalise un documentaire simplement nommé "La tour". Il s'agit d'une sorte de reportage montrant des images de sa structure interne ainsi que de la majorité des appareils de levage de l'époque. Il s'applique à montrer de nombreux détails et réalise là un documentaire plus long que le film de 1897 de Louis Lumière auquel il reproduit la vue montante et ajoute une vue descendante.

Le mystère de la Tour Eiffel

Julien Duvivier a fait ce film en 1927. Il raconte l'histoire d'un duo d'entourloupeurs, montreurs de faux siamois dans un Paris louche. L'action arrive lorsque l'un des deux complices hérite d'une forte somme, le deuxième tente alors de se faire passer pour lui pour détourner l'argent.

Le mystère de la Tour Eiffel

Le mystère de la Tour Eiffel

La Fin du monde

Ce film a été réalisé en 1930 par Abel Gance.

La Tour Eiffel

En 1939 Jean Denis réalise ce film.

Monsieur la souris

C'est Georges Lacombe qui réalise ce film en 1942

À l’assaut de la Tour Eiffel

À l’assaut de la Tour Eiffel est un film d'Alain Pol qu'il réalisa en 1945. A mi-chemin entre le documentaire et la fiction, le cinéaste filme deux cordées d'alpinistes qui gravissent illégalement la tour Eiffel jusqu'au sommet avant de redescendre. L'action est ponctuée par l'intervention de gendarmes qui tentent d'arrêter leurs progressions.

Paris 1900 (Documentaire)

Paris 1900 est un documentaire de Nicole Védrès réalisé en 1946. Il met l'accent sur deux éléments importants plutôt ignorés jusque là, d'une part la confrontation entre les promoteurs de la tour, au milieu des années 1880, et leurs détracteurs, et d'autre part par l'évocation de Franz Reichelt, tailleur de son état et inventeur d'un parachute. Il fit une démonstration de l'efficacité de son parachute en faisant un vol du premier étage de la tour Eiffel devant les caméras et journalistes qui avaient été convoqués pour l'occasion. Hélas pour lui le parachute ne fut pas d'une grande efficacité et il s'écrasa au sol violemment, tuant sur le coup ce pauvre homme.

L’Homme de la Tour Eiffel

Il s'agit d'un film de 1948 fait par Burgess Meredith

De l’or en barre

Charles Crichton réalisa ce film en 1951. Il raconte l'astuce d'un voleur disposant d'une grande quantité d'or (Alec Guiness) et souhaitant le faire passer sur le continent. Il utilise pour ça des moules destinés à la fabrication de petites tours Eiffel souvenir et fait transiter à la barbe des douaniers grace à cette astuce. Le reste du film est une sorte de course poursuite dans les escaliers pour récupérer une partie du magot qui a été récupéré par deux jeunes filles... qui ont mis en vente leurs achats.

Bonjour Paris

C'est en 1952 que Jean Image, le bien nommé, réalisa ce dessin animé. Il raconte le parcours de la tour Eiffel devenue consciente et mobile, et comment il va à la rencontre des principaux monuments du Monde. Il s'agit d'un dessin animé d'une grande poésie.

Marguerite de la nuit

1955, c'est l'année de la réalisation de "Marguerite la nuit" par Claude Autant-Lara.

Le voyage de Badabou

Henri Gruel réalisa en 1955 ce film d'animation dans lequel la tour Eiffel joue un petit rôle. L'histoire se déroule, à ce moment, au 3e étage où se trouvent le héros les 3 animaux. Ils s'envolent alors avec un ballon au moment ou des policiers tentent de les arrêter. Il y a à ce moment un effet comique avec la chute des hommes de l'ordre dans la Seine.

Le Chanteur de Mexico

Richard Pottier réalisa ce film en 1956.

Tour Eiffel idylle

C'est Louis Cuny qui fit ce film en 1959.

Zazie dans le métro

Zazie dans le métro est un film bien connu, il a été réalisé en 1960 par Louis Malle. Il est d'une grande poésie et met en avant un doux rêveur ayant perdu ses lunettes dans l'ascenseur. C'est un prétexte pour lui pour se balader sur la tour à la rencontre d'une faune particulièrement inattendue là-bas, et pour le réalisateur de fournir de très belles vues de Paris.

Les plus belles escroqueries du monde-Paris

"Les plus belles escroqueries du monde" (1963) est un film à sketch en contenant 5. Chacun se déroule dans une ville différente, chacun a un réalisateur différent. Le sketch de Paris a été réalisé par Claude Chabrol. L'historie raconte comme un un homme tombant par hasard sur un riche allemand amoureux de la tour Eiffel, lui propose de l'acheter pour le prix de la feraille, la ville de Paris étant, soit-disant, désireuse de se débarasser du monument.

La Grande Course autour du monde

Blacke Edwards a réalisé ce film en 1965. Il prend comme point de départ une course automobile organisée en France et aux Etats-Unis. Le film raconte la course qui se déroule de New-York à Paris en passant par le détroit de Bering puis par la Russie. Ce film a pour originalité de montrer, tout à la fin, la destruction de la tour Eiffel par un canon sorti d'une des voitures.

Un idiot à Paris

Ce film de 1966 est basé sur le livre de René Fallet. Il a été réalisé par Serge Korber. L'histoire est celle d'un homme simple d'esprit et provincial (joué par Jean Lefevre) qui se retrouve à Paris par accident. Il se heurte alors aux exigences de la grande ville et fait des rencontres diverses qui lui permettront d'évoluer dans ce monde inconnu.

Paris jamais vu (Documentaire)

Il s'agit d'un documentaire de Albert Lamorisse fait en 1968 qui montre Paris en rvol aérien et qui met l'accent sur les principaux monuments. Bien sûr, la tour Eiffel est un élément central du documentaire.

Gros calin

"Gros calin" est un film sorti en salle en 1979. On le doit à Jean-Pierre Rawson. A la distribution, citons Jean Carmet, Marthe Villalonga et Francis Perrin. L'intérêt de ce film, en ce qui concerne la tour Eiffel, est une réflexion faite par le personnage de Jean Carmet qui voit en elle une géante la toisant de haut, ce qu'il désapprouve.

Les uns et les autres

En 1980 Claude Lelouch réalise ce film en quatre partie racontant l'histoire de 4 familles, une russe, une française, une allemande et une américaine sur 3 générations. Cette saga de grande ampleur dera rejoindre les familles dans une scène finale se dérouland dans une salle de concert parisienne.

Superman II

Superman II est un film de Richard Lester, il date de 1980. L'une des scènes principales du film se déroule à la tour Eiffel. Le méchant du film a disposé une bombe sous un des ascenseurs, bombe menaçant non seulement la tour mais aussi toute la ville. Heureusement, conformément aux canons du cinéma américains, Superman parvient à projeter l'ascenseur en question dans l'espace avant que la bombe n'explose, tout en sauvant les passagers, bien sûr.

Condorman

Condorman est une réalisation des studios Disney, il a été réalisé en 1981. Il raconte les aventures d'un dessinateur américain à Paris qui imagine un personnage de super-héros, Condorman. Appelé par la CIA à intervenir à Istambul, le dessinateur fait prendre vie à son personnage et intervient sous ses traits pour lutter contre le KGB en Europe.

La Tour Eiffel en otage

Toujours en 1981 Claudio Guzman réalise "La Tour Eiffel en otage"

Le Ruffian

Il s'agit d'un film de José Giovanni datant de 1982. Avec Lino Ventura, Bernard Giraudeau et Claudia Cardinale, ce film raconte le parcours de chercheurs d'or canadien confronté à une attaque. Les suites de cet évènement les pousseront à retourner à la civilisation et organiser la récupération d'une cargaison d'or.

Rive droite, rive gauche

Rive droite, rive gauche est un film sorti en salles en 1984, il a été réalisé par Philippe Labro. Il raconte comment un avocat provoque un scandale politique entraînant son principal client pour l'amour d'une jeune femme.

Dangeureusement votre

Dangeureusement votre est un film de la saga des James Bond. Sorti en salle en 1985, le personnage central est joué par Roger Moore, il est accompagné de Christopher Walken et Grace Jones. C'est le seul film de cette saga qui met en scène la tour Eiffel. James Bond va même y grimper, à la poursuite de Mayday. S'ensuit une course-poursuite sur les différentes plates-formes de la tour, avant que les protagonistes en descendent. A noter le saut de la tour sur un bateau de la Seine, chose impossible réellement. C'est ce qu'on appelle une erreur, tout simplement.

Dangereusement votre

Dangereusement votre

Un indien dans la ville

Grand succès populaire, "Un indien dans la ville" est un film de 1994 de Hervé Palud. L'histoire est celle d'un homme d'affaires qui se découvre père d'un jeune homme qui a été élevé dans la jungle. Ramené à Paris, il découvre la ville et ses coutumes. uune des scènes du film montre l'enfant, le fameux Mimi-Siku, escalader à mains nues le tour Eiffel, un peu comme il grimpe dans les arbres de sa jungle natale.

Le loup-garou de Paris

C'est en 1998 que sorti ce film d'Anthony Waller qui raconte tout d'abord un sauvetage tout à fait inattendu. C'est l'histoire de 3 jeunes américains qui se laissent enfermer la nuit sur la tour Eiffel pour effectuer un saut à l'élastique illégal, saut qu'il réalise en même temps qu'une jeune femme se suicide en sautant de la tour. Sauvée in-extremis, elle sera le point de départ d'une étonnante soirée que passeront les jeunes à Paris.

Epouse-moi

En l'an 2000 Harriet Marin réalisa ce film, "Epouse-moi".

Le Divorce

"Le Divorce" est un film de James Ivory de 2003. Il raconte l'histoire de deux soeurs américaines qui se heurtent aux différences culturelles entre leurs pays et la France tout en se livrant à une passion amoureuse. Il est issu d'un livre de Diane Johnson.

Le démon de Midi

"Le démon de Midi" est un film de 2004 de Marie-Pascale Osterrieth, avec pour actrice principale Michèle Bernier. Le film raconte le trajet spychologique que doit parcourir une femme pour se remettre de son abandon par un mari quadragénaire. Le film se déroule à Paris et met en avant à plusieurs reprises la tour Eiffel.

Angel-A

Luc Besson a également filmé la tour Eiffel dans angel-A, c'était en 2005. C'est l'acteur Djamel Debbouze qui s'y colle, et en facheuse posture puisqu'il se retrouve suspendu dans le vide de la tour Eiffel par des truands auxquels il a emprunté de l'argent sans les avoir rembourser. Une scène d'action donc.

Da Vinci Code

Ron howard, qui a réalisé le Da Vinci Code en 2005, a glissé dans son film une tour Eiffel illuminée. L'histoire est complexe et bien connue des lecteurs du livre de Dan Brown, le film suivant le livre à la lettre. Comme il se déroule en grande partie à Paris, et plus sépcialement au Louvre, le réalisateur n'a pas pu s'empêcher de placer un plan de la tour Eiffel, même si celle-ci n'a pas d'intérêt dans l'histoire.

La légende vraie de la Tour Eiffel (Docu-fiction)

C'est en 2006 que simon Brook réalise "La légende vraie de la Tour Eiffel". Comme son nom le laisse entrevoir, il s'agit d'un docu-fiction expliquant l'histoire de la tour. Bon, inutile de vous y intéresser puisque ce site Internet vous dit tout !

Rush Hours 3

Rush Hours 3 est un film de 2007, réalisé par Brett Rattner. Il se déroule presque exclusivement sur la tour Eiffel où les deux héros tentent de sortir des griffes de truands. Il y a des scènes, en particulier, d'escalade par les poutres extérieures.

Rush Hours 3

Rush Hours 3


Il faut aussi citer quelques autres films durant lesquels la tour Eiffel fait une brève apparition, mais qui permet au spectateur de comprendre que l'action se déroule à Paris.


Les films où la tour Eiffel ne fait qu'une apparition brève mais marquante

Dans ce chapitre se trouvent quelques films faisant apparaître la tour Eiffel, mais très peu. L'intérêt et qu'elle est placée dans un contexte qui marque le spectateur.


Star trek VI

Star trek VI

Star Trek VI : En Terre inconnue

Le 6e film de la saga Star Trek est sorti en salle en 1991. Mettant en avant l'équipe historique du vaisseau spatial Enterprise, il raconte comment fut établi la paix entre les membres de la Fédérations des Planètes Unis et les Klingons, victimes d'avoir détruit leur propre planète par accident. Ce film est une fable racontant ce qui pourrait arriver sur Terre si l'on ne prend pas soin de notre planète, il a donc une vocation écologique. D'ailleurs, il a été tourné peu après l'accident de Tchernobyl.

L'intérêt de ce film, ici, est une simple scène, très courte, où l'on voit l'intérieur du bureau du président de la Fédération des Planètes Unis et par les fenêtres duquel on voit la Tour Eiffel, indiquant que non seulement son bureau est sur Terre, mais aussi à Paris, et qu'à cette lontaine époque, la tour Eiffel existe toujours !


Mais qu'ont donc les Américains a toujours vouloir détruire notre Tour Eiffel ? C'est en effet quasiment toujours les réalisateurs de ce pays qui mettent en avant la destruction de la tour Eiffel. Est-ce anormal ? Y a t-il matière à se vexer ? A agir ?


Les films où la tour Eiffel est détruite

Armaggedon

Armaggedon

Et bien non, il n'y a pas de quoi s'inquiéter, tout simplement parce que la tour Eiffel est un symbole de la France et en tant que tel la montrer à l'image en train d'être détruite équivaut à montrer qu'une catastrophe de grande ampleur se produit à Paris, et plus généralement en France. En fait la destruction de la tour Eiffel n'est que l'effet français de la destruction du Monde que l'on trouve à ce moment dans le film : Ainsi Independance Day montre cette destruction, mais le réalisateur montre également la Maison Blanche exploser, de même que le Washington Memorial. On trouve exactement le même principa dans Armaggedon, un film montrant une pluie de météorites s'abattant sur Terre. L'une d'elle frappe Paris et le temps d'une courte séquence on voit une vague de feu déferler sur Paris, la tour Eiffel se pliant comme un fétu de paille. Pareil pour "La guerre des Mondes" de 1953, la tour Eiffel est détruite, mais pour montrer la destruction de l'humanité.

En fait, la destruction de la tour Eiffel va de paire avec la destruction du Monde, et dans tous les cas il ne s'agit que de montrer l'échelle mondiale du mal. Il faut bien dire que d'autres monuments sont impactés, à commencer par les monuments américains qui subissent de plus fréquentes et impressionnantes destructions. A noter une exception : Le film GI Joe, le réveil du Cobra montre une attaque sur la tour Eiffel qui n'est pas une attaque mondiale, elle ne concerne que le tour. Il y a dans ce film une scène impressionnante durant laquelle on assiste à la chute de la tour dans la scène.

Le film "Mars attack" est un bijou d'auto-dérision, il raconte une invasion extra-terrestre sous forme d'humour. Les français ne sont pas exemptés (en l'occurence, vu que le film est américain, il s'agit de dérision, pas d'auto-dérision) avec la destruction de la tour Eiffel par un rayon lancé d'une soucoupe volante. La pauvre tour fond très rapidement avant de s'effondrer au sol. Bien avant Mars attack, en 1965, était sorti le film "La Grande Course autour du monde", l'histoire d'une course automobile entre New-York et Paris. Ce film à priori anodin se termine d'une bien étrange façon : Face à la tour Eiffel, un canon sort de sous un capot et fait feu sur la tour, qui est détruite. C'est la toute dernière scène du film.

A noter quand même que certaines affiches de films mettent en avant la tour Eiffel détruite, mais qu'on ne la voit pas dans le film : C'est le cas du "Jour d'après" mettant en scène une vague de froid intense s'abattant sur la planète et gelant tout. C'est l'occasion de voir la tour Eiffel prise dans des glaces frappées par de forts vents. On a la même chose sur l'affiche du film "Independance Day : Resurgence" qui montre la tour en cours de destruction par un vaisseau extra-terrestre.


Enfin, voyons la vérité en face : La tour Eiffel n'est pas plus la cible des réalisateurs américains que d'autres monuments. On ne compte plus le nombre de films dans lesquels la maison blanche explose, le mont Rushmore s'écroule, le Golden Gate se rompt. Les vagues gigantesques ont déferlé sur New-York (dans "2012"), sur Los Angeles (dans "San Andreas") sans que les français se plaignent de la destruction de ces villes. Pourquoi se plaindre des rares fois où la tour Eiffel est détruite, surtout quand ça prouve le rayonnement de la France à l'international ?


La guerre des Mondes

La guerre des Mondes

Mars attack

Mars attack

GI Joe le réveil du Cobra

GI Joe le réveil du Cobra

Signalons à ce sujet que le London Bridge, par exemple, est très rarement utilisé pour montrer une catastrophe. Ce fut le cas de "La 5e vague", mais c'est tout. Preuve que c'est bien la tour Eiffel qui symbolise l'Europe, pas la porte de Brandebourg ou le colisée romain.

Tant mieux.


Si la tour Eiffel se fait rare dans les films, elle est par contre très présente sur les affiches. Il faut dire qu'à elle seule est représente Paris, elle en est le symbole, comme la Statue de la Liberté est le symbole de New-York. Il est donc relativement normal de la trouver sur les affiches des films se déroulant principalement à Paris. Pour prendre deux exemples de films complètement différents mais utilisant la même logique, le polar "Taken" et le film de semi-animation "Les Schtroumfs 2" utilisent exactement la même référence à la tour Eiffel pour montrer que le film se déroule à Paris.

Voici donc une liste assez longue d'affiches de films ayant la tour Eiffel. Bien sûr elle ne peut pas être exhausive.


Les affiches avec la tour Eiffel

Paris 1900

Paris 1900

L'homme de la tour Eiffel

L'homme de la tour Eiffel

Nous irons à Paris

Nous irons à Paris

Sous le ciel de Paris

Sous le ciel de Paris

De l'or en barres

De l'or en barres

Seul dans Paris

Seul dans Paris

Le ballon rouge

Le ballon rouge

La traversée de Paris

La traversée de Paris

Si Paris nous était conté

Si Paris nous était conté

Le gentleman et la parisienne

Le gentleman et la parisienne

Le voyage en ballon

Le voyage en ballon

Le joli mai

Le joli mai

La vie à l'envers

La vie à l'envers

La tour Eiffel en otage

La tour Eiffel en otage

Le dernier métro

Le dernier métro

Touché

Touché

Dangereusement votre

Dangereusement votre

Association de malfaiteurs

Association de malfaiteurs

Le provincial

Le provincial

Les rendez-vous de Paris

Les rendez-vous de Paris

On connait la chanson

On connait la chanson

Le loup-garou de Paris

Le loup-garou de Paris

Taxi 2

Taxi 2

Le jour d'après

Le jour d'après

Jean-Philippe

Jean-Philippe

Paris je t'aime

Paris je t'aime

Benjamin Gates

Benjamin Gates

La môme

La môme

L'homme de la tour Eiffel

L'homme de la tour Eiffel

Ratatouille

Ratatouille

Rush Hour 3

Rush Hour 3

Paris

Paris

Taken

Taken

Banlieue 13

Banlieue 13

From Paris with love

From Paris with love

Cars 2

Cars 2

Hugo Cabret

Hugo Cabret

Un monstre à Paris

Un monstre à Paris

De l'autre côté du périph

De l'autre côté du périph

Sherlock Holmes 2

Sherlock Holmes 2

Les Schtroumpfs 2

Les Schtroumpfs 2

Catacombes

Catacombes

Diplomatie

Diplomatie

L'année prochaine

L'année prochaine

Made in France

Made in France

Avril et le monde truqué

Avril et le monde truqué

Pixels

Pixels

Independence day Resurgence

Independence day Resurgence



Voir aussi :

. La tour Eiffel dans les arts

. Description de la tour Eiffel


La tour Eiffel


Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.