Phénomènes naturels sur la tour Eiffel


Comme on peut se l'imaginer une tour métallique de 300m de haut en plein Paris ne manque pas de perturber l'environnement naturel de la capitale. Si la plupart du temps les phénomènes naturels liés à la présence de la tour Eiffel ne sont pas perceptibles, ce n'est pas toujours le cas. Cette page liste quelques-uns de ces phénomènes et explique leurs causes et effets.


Oscillations du sommet de la tour Eiffel

Bien qu'elle soit en métal, la tour Eiffel oscille sur sa base, mais bien sûr ce n'est que le sommet qui en subit les conséquences, il se déplace légèrement dans un sens ou un autre. Il peut y avoir plusieurs causes à ce phénomène, mais seuls deux ont une importance : La température, qui dilate le métal, et le vent, qui offre un effort horizontal. Les autre causes sont parfaitement négligeables : différence de pressions atmosphériques, efforts dûs aux vents verticaux, perturbations dûs aux visiteurs de la tour, qui se masseraient tous sur un côté, etc. Tout ça ne compte en rien dans le déplacement du sommet de la tour Eiffel. Par contre, la température et le vent, oui.

Le dossier qui suit explique les méthodes de mesure du sommet, à une époque où la technologie que l'on connait de nos jours n'existait pas, et donne les résultats observés avec leurs conclusions. Pour résumer, on peut dire que la tour Eiffel a un sommet qui bouge selon d'une part une ellipse de 10cm sur 4 à cause du vent, mais que des coups de vent violent ne provoque quasiment pas de mouvement, c'est le fait d'avoir un vent régulier qui le fait bouger, et d'autre part qu'il bouge selon une courbe qui fuit le Soleil jusqu'à 7cm. C'est normal que le tour "fuit le Soleil", car la face ensoleillée se dilate, les arbalétriers grandissent et repoussent ceux de la face opposée, le sommet et alors tiré vers la partie ombragée. En suivant la courbe du sommet par temps ensoleillé, on constate un déplacement qui peut aller jusqu'à 24 cm, mais sans s'éloigner de plus de 7 cm de son point médian.

. Ces explications sont donc disponibles ici : Oscillations du sommet de la tour Eiffel.


Impacts de foudre

La tour Eiffel est-elle bien protégée des impacts de foudre ? A t-elle un rôle important dans la prévention des impacts de foudre sur la capitale ? Ces questions, les ingénieurs l'ayant conçu se les étaient posées bien sûr, et ils avaient anticipé les effets de la foudre sur n'importe quelle partie métallique de la tour. Pour ça, ils ont fait comme on fait pour n'importe quel bâtiment moderne : On met un paratonnerre au points les plus hauts et on les relie au sol par un cable de forte dimension. La résistance électrique d'un cable se mesure en ohms. Moins il y en a, mieux c'est. Dans le document qui suit il est expliqué :

  • Comment la tour Eiffel protége Paris de la foudre,
  • Où se trouvent les paratonnerres,
  • Comment l'électricité est redirigé dans le sol,
  • Quel est la résistance électrique de la tour Eiffel
  • Quels sont les résultats des observations sur l'électricité atmosphérique au sommet.

. Ces explications sont disponibles ici : Effets de la foudre la tour Eiffel.


Effets physiologiques de l'ascension à la tour Eiffel

Que se passe t-il dans notre corps lorsqu'on monte, et accessoirement descend, de la tour Eiffel ? C'est la question que s'est posé le docteur Hénocque à la fin du XIXe siècle. Son étude a porté sur divers paramètres du corps humain comme la tension, l'effort musculaire, le rythme cardiaque, il s'est attelé à comprendre les effets de l'effort nécessaire à la montée, leurs évolutions dans le temps. Il faut dire que c'est la première fois que l'on pouvait mesurer en plein Paris ce genre d'effets. Et à ce propos, l'étude a porté sur la montée de plus de 1700 marches, ce qui correspond... au 3e étage ! Et oui, à cette époque il était encore possible de gravir toute la tour à pieds, ce qui n'est plus possible de nos jours, sauf ésystème de sécurité, bien sûr.

Dans le lien ci-dessous se trouve toute son étude, reprise du livre "La tour de 300m", par Gustave Eiffel.

. Détail de l'étude : Effets physiologiques de la montée.



Voir aussi :

. Applications scientifiques de la tour Eiffel

. Description de la tour Eiffel


La tour Eiffel

Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.