Rentabilité de la tour Eiffel


La Tour Eiffel est-elle rentable ou perd-elle de l'argent, année après année ?

Historiquement et du point de vue financier, la construction et l'exploitation de la Tour Eiffel ont formé une excellente opération. Constituée en société anonyme au capital de 5 100 000 francs, la Compagnie de la Tour Eiffel a pu amortir son capital de fondation avant la fin de l'Exposition. Dès 1900 tous les propriétaires de titres ont été remboursés et ils possèdent des actions de jouissance, qui leur donnent une part sur tous les bénéfices jusqu'à la fin de la concession de Mr Eiffel, c'est-à-dire jusqu'au 31 décembre 1909. Au sujet de ce mouvement extraordinaire de curiosité de la foule, il est intéressant d'en prendre l'historique dans le bulletin financier du Petit Journal, qui, le 8 juillet 1889, écrivait :


Une rentabilité dès l'ouverture

Je parlais dans une de mes dernières causeries de ce qu'on appelle les valeurs d'Exposition, c'est-à-dire de ces valeurs qui, plus que toutes autres, bénéficient de la période actuelle. Sait-on parmi elles quelle est la plus extraordinaire ? Veut-on connaître la société qui réalise, peut-être, les plus fabuleux bénéfices ! C'est la Société de la Tour Eiffel. L'autre jour, pris dans la queue interminable des gens qui attendaient pour grimper dans un des ascenseurs, je calculais mentalement, afin de tromper l'attente, les recettes que devait réaliser la Société. J'arrivais à un résultat tel qu'une fois descendu, j'ai eu la curiosité de m'informer pour savoir jusqu'à quel point mes calculs s'approchaient de la vérité.

Je fus renversé ! Tout ce que j'avais pu imaginer n'était rien auprès des résultats réels. Jugez-en. Bien que les recettes n'aient commencé que le 15 mai et que, dans les premiers jours, on le sait, l'affluence ait été moindre parce que tous les ascenseurs ne fonctionnaient pas encore, à l'heure qu il est, c'est-à-dire du 15 mai au 2 juillet, la Société a déjà encaissé 1 300 000 francs, soit une moyenne de 30 000 francs par jour, qui ne peut que s'accroître maintenant que le service est complètement organisé. Or, le capital de la Société est de 5 100 000 francs représenté par 10 200 actions de 500 francs. Ce qui veut dire qu'en quarante-huit jours, la Société a déjà gagné une somme représentant un dividende de 23% sur son capital. N'est-ce pas merveilleux ? Aussi, dans deux jours, le 10 juillet, la Société va t-elle payer à ses actionnaires 100 francs par action à titre de remboursement de leur capital. Il n'est pas difficile de prévoir après ce qu'on vient de lire, qu'à la fin de l'Exposition et peut-être même avant, les actionnaires auront repris leurs 500 francs et continueront à toucher des revenus tout en n'ayant plus un sou dans l'affaire. Aussi n'est-il pas étonnant que les actions se soient élevées rapidement de 500 à 835 francs. Elles ne s'arrêteront probablement pas en si beau chemin et les moins optimistes prévoient le cours de 1 000 francs à très brève échéance.

Toutes ces prévisions ont été accomplies de point en point. A la clôture de l'Exposition, la Tour Eiffel a été fermée; elle a rouvert ses portes aux printemps de 1890 et de 1891, après avoir subi des changements et des améliorations dans son aspect intérieur. Le 8 août 1890, l'assemblée générale des actionnaires a pris les résolutions suivantes, mettant pour six années la Tour sous le régime financier suivant :

1er résolution. L'assemblée générale, après avoir entendu le rapport du conseil d'admnistration et celui de MM. les commissaires, approuve les comptes de l'exercice 1889 et décide que sur le solde des bénéfices disponibles s élevant à 268 484 62 francs, 100 000 francs seront affectés à la création d'un fonds de prévoyance et 168 484,62 francs seront reportés à l'exercice 1890.

2e résolution. L'assemblée réélit Mr Eiffel administrateur pour six ans.

3e résolution. L'assemblée générale décide, par application de l'article 21 des statuts, que l'allocation annuelle du conseil d'administration à titre de jetons de présence, consistera à l'avenir et jusqu'à décision nouvelle de l'assemblée générale, en une somme fixe de 15 000 francs, plus une somme équivalant à dix pour cent des bénéfices distribués.

4e résolution. L'assemblée nomme commissaires pour l'exercice 1890 MM. Jules Charton, Truelle, Dreyfus et fixe à 1 000 francs l'allocation qu'il y a lieu d'accorder à chacun d'eux.

Le rapport du conseil d'administration ne laisse pas entrevoir quels pourront être les bénéfices des années ultérieures : il se borne à prévenir les actionnaires que les frais généraux continueront à être importants pour cette année. À leur sujet, voici comment s'exprime le rapport :

La Tour comporte des frais d'entretien assez considérables. Nous avons, en outre, cette année, à subir des dépenses extraordinaires d'une certaine importance, autant pour la remise en état d'un matériel surmené que pour les nouvelles exigences de l'exploitation. L'ouverture de la salle des fêtes, où nous vous réunissons aujourd'hui, l'organisation complète des restaurants, pour lesquels nous n'avons pas trouvé de concessionnaires nous offrant des conditions acceptables, le salon de la Tour, la transformation complète du troisième étage, etc., sont autant d'améliorations que nous avons jugées indispensables à la vitalité de votre entreprise et dont vous pouvez apprécier la valeur.



Voir aussi :

. Symbolisme de la tour Eiffel

. Visiter la tour Eiffel


La tour Eiffel


Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.