Description du rez-de-chaussée



Arrivée dans les alentours...

Le parvis de la tour Eiffel est sur l'emplacement d'un ancien square qui jouxtait, au XIXe siècle, le Champs-de-Mars. De nos jours la tour Eiffel est sur une large place carrée goudronnée, carrée, mesurant au minimum 125m de côté puisque c'est la taille du carré dans lequel est posé le monument. Et oui, il y a 125m entre les murs extérieurs des piliers, c'était une condition pour l'édification de la tour. On est juste à côté de la Seine, qui en est séparé que d'une large avenue. Le l'autre côté du pont d'Iéna, ce sont les jardins du Trocadéro, en pente, qui montent lentement jusqu'au palais de Chaillot. Ca, c'est côté Nord.

Côté Sud, c'est la grande étendue du Champs-de-Mars. Désormais jardin public, c'était l'ancienne place militaire destinée aux manoeuvres de l'armée, dont l'école militaire bouche la vue côté Sud. Côté Est et Ouest, il y a de beaux jardins qui longent les rues attenantes, bordées d'immeubles hausmanniens. Voilà pour l'aspect général du quartier.

La tour et les jardins du Trocadéro

La tour et les jardins du Trocadéro

Il y a plusieurs façons d'arriver à la tour. On peut arriver par le métro-RER C "Grenelle", dans ce cas, on se retrouve à longer l'avenue jusqu'à arriver au pont d'Iéna. Cette façon n'est pas celle que je préfère, car on voit la tour au dernier moment, lorsqu'on quitte les immeubles. Une autre façon consiste à traverser le Champs-de-Mars, mais là, c'est assez long. La solution qui a ma préférence consiste à arriver par le palais du Trocadéro, métro "Kléber" pour ceux qui arrivent par le métro. On traverse la dalle et là, la vue est magnifique. Puis on descend les jardins avant de traverser le pont et à tout moment on a la tour dans son champs de vision, elle est de plus en plus près, jusqu'à ce qu'on arrive carrément sur le parvis.


Le parvis

Le parvis de la tour Eiffel est toujours très animé, même tard le soir. C'est peut être la deuxième sensation de la visite, après le choc de sa vision de près, toujours très impressionnant. On est en effet dans un quartier très touristique, la fréquentation est donc essentiellement bon enfant. Immédiatement le visiteur est assailli, calmement, de vendeurs à la sauvette. Ils vendent de menus objets en rapport avec la tour, cartes postales, reproductions miniatures, appareils photos-souvenir en plastique, mais aussi des jouets divers, comme des petits hélicoptères s'envolant à une dizaine de mètres de hauteur, ce qui est bien vu par ici. Ne vous laissez pas attraper, ces vendeurs n'ont pas le droit de vous vendre quoi que se soit, et si vous êtes quand même tenté, demandez vous avant d'acheter à qui profite l'argent illégalement acquis ainsi récupéré. Bref, passez votre chemin.

Une fois sur place, vous verrez les 4 piliers, tous identiques. Ils sont recouverts de pierres et sont assez travaillés. Ils recouvrent des murs en maçonnerie qui masquent les lourds massifs de béton ancrés dans le sol - pas trop profondément d'ailleurs. Ils ont tous un guichet, mais ne vendent pas tous la même chose. En 2015 par exemple le pilier Nord n'était qu'une boutique, les billets devaient s'acheter aux piliers Est et Ouest. Le pilier Sud, lui, permettait l'achat de billets pour l'escalier.

Vous serez sans doute frappé également par la file d'attente, surtout si vous arrivez à une période de grande affluence : L'été à peu près tout le temps, le week-end. En semaine, en fin d'après-midi, c'est beaucoup plus raisonnable, par exemple, mais il n'est quand même pas rare de voir de longues queues partir des guichets et serpenter sur des dizaines de mètres, ce qui fait parti du folklore, aussi. Tout autour du parvis vous trouverez aussi des boutiques officielles, souvent sous la forme de vendeurs dans des kiosques, et quelques vendeurs de curiosités : Ici, on vous proposera de faire un tour en vélo-taxi, là 20 minutes au volant d'une Lamborghini, etc.

Le pilier Nord

Le pilier Nord

Au fil de la découverte du parvis rendez-vous pilier Nord, il y a un buste de Gustave Eiffel placé sur un piédestal assez haut. C'est bien la moindre de chose que de lui avoir dédié un tel buste, ici. Il est doré et très bien travaillé. Juste derrière il y a les bureau de la SETE. Pour ceux qui se demande ce dont il s'agit, sachez que c'est la Société d'Exploitation de la Tour Eiffel, donc la société en charge de la faire vivre, de l'ouvrir aux touristes, d'en assurer la maintenance, la peinture, la sécurité, etc. Bien sûr ce ne sont que des locaux d'appoint.

Le parvis possède également divers éléments de sécurité : Des portiques détecteurs de métaux, sous lequel vous êtes obligé de passer avant d'entrer dans un pilier, des kiosques de vente de billets, placé à côté des piliers pour cause de travaux, l'entrée du restaurant "Le Jules Verne", au 2e étage, qui a un accès privé à la tour et devant lequel se trouve la carte. C'est un restaurant gastronomique.

Comme tous les visiteurs vous ne pourrez pas faire autrement que de vous mettre au centre de la place, au dessous du trou du 1er étage. Ici, la vue porte à la verticale sur le plancher du 2e, à plus de 120m de hauteur, mais ce qui est plus intéressant c'est la vue sur les baies vitrées de protection qui ont été mises en place en 2011 comme garde-corps. On les voit bien, et au-dessus, on voit les 3 pavillons rouges, modernes. Il faut savoir que l'un des trois, dans lequel se trouvent des toilettes, vous permet d'utiliser les lavabos en étant penché en avant, la vue plongeant alors où vous êtes, 60m plus bas !

Une dernière remarque, d'ordre pratique : Attention aux pickpockets !


L'intérieur des piliers

L'intérieur des piliers n'est pas forcément ouvert au public, donc le pilier Nord, par exemple, ne peut pas être visité. Le Sud ne permet qu'un court passage puisque c'est clui par lequel on passe pour monter à pieds, donc on se contente de le traverser pour prendre l'escalier, juste en face. Il y a bien un ascenseur, mais il est réservé aux clients du restaurant "Le Jules Verne".

L'intérieur du pilier Est

L'intérieur du pilier Est

Pilier public donc, mais peu accessible.

Reste les piliers Est et Ouest, tous les deux équipés des ascenseurs montant au 2e étage. Une fois passé les contrôles et la vérification du billet (via un tourniquet tout ce qu'il y a de plus classique, plus un contrôle humain) la vue s'ouvre sur une pièce plus grande qu'on ne le croirait de l'extérieur. C'est la salle dans laquelle arrive l'ascenseur, il y a donc des portes vitrées amovibles devant les visiteurs. Le reste de la pièce est en pierre assez classique, avec une belle hauteur sous plafond. On voit le départ de l'arbalétrier, la pièce formant l'angle du pilier, et sa jonction avec le massif (le bloc de béton pris dans le sol). Il y a aussi un escalier en métal ajouré qui monte à une sorte de mezzanine où se trouve une autre paire de portes amovibles : C'est parce que les ascenseurs sont à double cabines, il y a des visiteurs en haut et en bas. Toutefois seul un niveau est utilisé, si il n'y a pas d'affluence.

On voit aussi très bien les installations techniques à travers les vitres. 3 grosses citernes montent et descendent alternativement avec la course des ascenseurs, c'est normal, ils font office de contrepoids. On voit aussi, à travers une porte ouverte, les machines actionnant les cables. Surtout dans chacun des deux piliers il y a une machine de l'ancien temps, en exposition. Un panneau au-dessus indique qu'il s'agit d'une des machines d'origine de la tour, en 1899.

Il n'y a donc pas grand chose à voir dans les piliers, mais il faut souligner les efforts qui ont été faits pour mettre en scène une salle qui n'est finalement qu'une cage d'ascenseur.


En résumé...

Le parvis de la tour Eiffel n'est pas spécialement équipé, il n'y a pas d'installations muséographiques, où d'évènements particuliers qui attireraient les foules pour une autre raison que la visite du monument. Mais rien que le fait de se balader sur place donne déjà l'impression d'être sur le monument, c'est probablement dû à la masse de métal qui se trouve au-dessus de nous à ce moment. Il y a essentiellement des kiosques utilitaires, des informations pratiques, et l'accès aux piliers où l'intérieur est le prémice de ce que vous découvrirez sur la tour elle-même, si vous y montez.


Qu'y a t-il à voir sur le parvis ?

Le parvis

Le parvis de la tour Eiffel n'est pas intéressant en soi, ce n'est qu'une grande esplanade de goudron interdite à tout véhicule, dont l'espace est occupé verticalement. C'est étrange, mais c'est le cas :

Le parvis

Le parvis

Si l'esplanade est vide, elle nous parait très encombré de par la structure de la tour au-dessus de nos têtes, lorsqu'on est là. D'ailleurs il n'y a rien de spécial à y faire, si ce n'est de voir les 4 piliers en détail, et de constater qu'ils se ressemblent énormément.

L'intérêt principal du parvis de voir permettre la vue sur les installations du premier étage. Elles sont 50m plus haut et, même si on ne voit pas grand'chose, on reconnait bien les pavillons modernes et leurs façades de verre. On voit aussi les garde-corps vitrés, légèrement penchés sur le vide, ce qui donne de bonnes sensations à qui a le courage de se mettre face contre la vitre, penché vers le vide. Du parvis on voit aussi bien les escaliers qui montent au premier étage, permettant de juger de l'effort à faire pour y aller ainsi, et les ascenseurs, au nombre de deux (piliers Est et Ouest). Si vous souhaitez monter sur le monument, c'est au niveau du parvis que vous pourrez estimer le temps d'attente, en fonction de la longueur de la queue.

Sinon le parvis n'est pas spécialement intéressant, il est peuplé de vendeurs à la sauvette et ne contient aucun panneau explicatif ou attraction ludique, par exemple pour les enfants.


Le buste de Mr Eiffel

Le buste d'Eiffel

Le buste d'Eiffel

C'est au pied du pilier Nord, celui qui ne sert pas à la montée, que se trouve ce buste de Gustave Eiffel. Il est doré et plutôt bien fait, conforme aux photos faites à l'époque de la construction de la tour. Il est juché sur un piédestal très haut, une sorte de colonne de forme carré d'au moins 2m de haut. Il n'y a rien de spécial a en dire, si ce n'est que c'est probablement le seul élément touristique en relation avec la tour Eiffel qui a volontairement été mis en accès libre, aux pieds du monument.


Les machines de 1889

Dans chacun des deux piliers accueillant un ascenseur il y a un panneau montrant une machine de 1899.

Une machine de 1899

Une machine de 1899

C'est un des moteurs qui a été remplacé par un plus performant, plus moderne aussi, dans les années 80. Mais il ne s'agit pas pour autant d'une machine originelle, il s'agit au contraire d'une machine ayant été mise en place en 1899 lors de la modernisation de la tour Eiffel pour l'exposition de 1900, et qui y est resté pendant tout le XXe siècle.

Ces deux machines (une par pilier) ne sont pas vraiment mis en valeur, elles sont en bas de marches, peu accessible lorsqu'on est en train d'attendre la cabine. Mais bon, si on veut, on peut y aller quand même.


Les installations d'ascenseurs

Comme il y a peu d'éléments touristiques au rez-de-chaussée, il faut s'accrocher à un peu tout ce qui est particulier. Les installations d'ascenseur le sont, justement.

Les ascenseurs sont disponibles dans les piliers Est et Ouest, mais le pilier Sud en a un aussi, mais il est réservé aux clients du restaurant du 2e étage, le "Jules Verne".

Les installations d'ascenseurs

Les installations d'ascenseurs

Quand on est dans un pilier, on peut voir les 3 citernes qui servent de contrepoids des ascenseurs. Deux sont en jaunes, elles sont utilisées réellement. La 3e ne l'est plus depuis que le mécanisme de montée a été changé, dans les années 80. On l'identifie parce qu'elle est rouge. Il est assez curieux de voir que les contrepoids montent et descendent lentement, en fonction de la position de la cabine. On les voit sortir doucement de leurs supports, et y re-entrer au cycle suivant. Ce mécanisme est hérité de la construction. Ce qui est vraiment impressionnant, c'est la taille de ces citernes. Elles mesurent dans les 3m de diamètre pour 5m de haut, qui comme dit précédemment, on ne les voit pas forcément complètement sorti.

Si le visiteur pourra voir aussi les rails sur lesquels glissent le chariot portant la cabine. Comme ils sont inclinés différemment en fonction de l'altitude, la cabine n'est pas directement posée sur les rails, sinon le sol pencherait au fil de la montée. Il y a donc un procédé d'équilibrage qui assure la stabilité de la cabine.

Enfin, lorsque la cabine arrive, vous pourrez voir un mannequin, à l'extérieur. C'était le poste qu'occupait le machiniste pour faire monter ou descendre l'ascenseur. En oui, été comme hiver, il était à l'extérieur !


Suite de la visite :

. Description générale

. Rez-de-chaussée, le parvis

. Premier étage

. Deuxième étage

. Etage intermédiaire

. Troisième étage



Voir aussi :

. Récit d'une visite à la tour Eiffel

. Biographie de Gustave Eiffel


La tour Eiffel

Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.