Chronologie des événements de la tour Eiffel


De sa conception à nos jours, la tour Eiffel a eu une histoire mouvementée, comme ça a été le cas pour pas mal d'autres monuments qui dérangeaient la population de l'époque. Quelle drôle d'idée que de vouloir construire une structure métallique de 1000 pieds de haut en plein Paris, ville romantique s'il en est ? Et pourtant, qui, de nos jours, souhaiterait la faire disparaître de l'horizon de la ville, la considérant inutile, inesthétique, voire dérangeante ?

Voici les grandes étapes de la vie de la tour, de la fin du XIXe siècle à nos jours. L'histoire détaillée peut être lue sur cette page.



Repère historique : Avant la construction



1874

. 1874 : Proposition d'un tour de 300m par les ingénieurs américains Clarke et Reeves.

Cette tour était censé être construite dans l'enceinte de l'exposition du centenaire, à Philadelphie. Il s'agissait d'un tube conique en fonte de très grande taille. Ce projet ne verra jamais le jour, faute de volonté, mais aussi de moyens financiers. C'était pourtant le premier projet réellement réalisable de tour de plus de 300m (En savoir +)


1881

. 1881 : Proposition d'une tour solaire de 300m destinée à l'éclairage de Paris.

Autre tentative de construction d'une tour gigantesque, cette proposition d'Amédée Sébillot, ingénieur électricien et de Jules Bourdais, architecte, avait pour but l'édification d'une tour de 300m dotée d'un phare puissant pouvant éclairer Paris. Ce projet qui semblait peu réaliste ne l'était pas tant que ça, mais il ne fut jamais construit. (En savoir +)


1884

. 6 juin 1884 : Première proposition de tour de Maurice Koechlin et Émile Nouguier, les chefs des bureaux d'étude et des méthodes d'Eiffel

Maurice Koechlin et Émile Nouguier, les chefs des bureaux d'étude et des méthodes d'Eiffel, dessine le plan d'une tour de 300m en fer et la propose à Gustave Eiffel. Ceui-ci rejette le projet mais les encourage à poursuivre cette étude, trouvant l'idée intéressante mais la tour inesthétique.


. 18 septembre 1884 : Nouvelle présentation d'une tour de 300m à Gustave Eiffel. Ce dernier l'accepte

Suite à son rejet quelques mois plus tôt par Gustave Eiffel, le projet d'une tour en plein Paris a été refait, la tour est structurellement crédible et en plus, esthétique. Eiffel dépose un brevet pour les méthodes d'édification d'une tour métallique de 300m.


1886

. 1er mai 1886 : Lancement d'un concours pour la construction d'une tour de 300m à l'occasion de l'exposition universelle de 1889

Un concours pour édifier une tour de 300m à l'occasion de l'exposition universelle de 1889 est lancé. Fort de ses relations privilégiées avec le ministre, Eiffel établit lui-même une part des contraintes qui seront appliqués et devance ainsi ses concurrents.


. 12 mai 1886 : Formation de la commission d'étude des projets

Suite au lancement du concours pour la construction d'une tour de 300m en plein Paris, le comité pour l'Exposition Universelle de 1889 constitue une commission d'étude pour analyser et choisir le lauréat.


1887

. 8 janvier 1887 : Signature du contrat de concession.

La commission signe avec Gustave Eiffel un contrat de concession pour l'exploitation de la tour qu'il doit construire au Champs-de-Mars. Ce contrat stipule que l'exploitation a une durée de 20 ans, soit jusqu'au 31 décembre 1909. Le projet est en marche.



Repère historique : 28 janvier 1887, début de la construction



. 28 janvier 1887 : Début des travaux.

C'est le 28 janvier 1889 que commence réellement les travaux aux Champs-de-Mars. Le projet attaque tout d'abord le creusement des fouilles de la pile N°2, côté école militaire, là où le terrain est le plus simple à creuser.(En savoir +)


. 29 janvier 1887 : Début du creusement des fouilles de la pile N°3.

Le lendement les fouilles de la pile N°3, également du côté de l'école militaire, sont attaquées. La création des fondations complètes durera plusieurs semaines.


. début février 1887 : Début du creusement des fouilles de la pile N°4.

Les fondations de la pile N°4 et 1 sont plus complexes à faire car elles sont en bord de Seine, Eiffel doit faire face à des infiltrations. Pour pallier le problème il utilisera un système à air comprimé, technologie novatrice en la matière.


. 14 février 1887 : Parution de la lettre de protestation de 47 artistes contre la tour Eiffel.

Devant l'avancée des travaux 47 artistes de l'époque se joignent pour faire paraître une lettre dénonçant les méfaits de la tour Eiffel, accusée d'inesthétisme et de danger, compte tenu de sa taille et de son poids. (En savoir +)


. 23 février 1887 : Fin du creusement des fouilles de la pile N°2.

Les fouilles de la pile N°2, la première à avoir commencé, sont terminées. Les maçon commencent leurs travaux pour faire les massifs, puis les fondations elles-mêmes.


. 4 mars 1887 : Début de la maçonnerie de la pile N°2.

Une fois les fouilles creusées les maçons entrent en scène. Ils coulent les lourds massifs de béton, puis font les fondations et montent les socles.


. 8 mars 1887 : Fin du creusement des fouilles de la pile N°3.

Il aura fallut un peu plus d'un mois pour creuser les fouilles de la pile N°3. Les terres ont été soit aplanies sur le sol entre les piles, soit évacuées par des tombereaux hippomobiles. On a utilisé également des wagons.


. 9 mars 1887 : Début des fondations de la pile N°3.

Troisième pile dont les maçons attaquèrent les fondations. C'est la seconde pile côté Ecole militaire.


. 25 mars 1887 : Début des fondations des fouilles de la pile N°4.

Début de la maçonnerie de la dernière pile, suite à la fin du creusement des fouilles.


. 9 avril 1887 : Fin de la maçonnerie de la pile N°1.

C'est à cette date que le socle de la pile N°1 est définitivement terminé.


. 10 avril 1887 : Fin de la maçonnerie de la pile N°2.

Ce deuxième socle est définitivement terminé le lendemain de la pile N°1.


. fin avril 1887 : fin des maçonnerie de la pile N°3.

Il faudra attendre la fin du mois pour que la pile N°3 soit achevée.


. 16 juin 1887 : fin de la maçonnerie de la pile N°4.

C'est mi-juin que la dernière des quatre piles a ses fondations définitivement terminées. Il ne reste alors plus qu'à poser les contre-sabots dans lesquels viendront se mettre les sabots servant de point de départ des arbalétriers. (En savoir +)


. juin 1887 : Fin de la pose des sabots d'appui de la structure métallique.

En juin 1887 toute la partie maçonnerie est terminée, la partie métallique peut donc commencer.



Repère historique : 1er juillet 1887, début de la construction de la structure métallique



. 1er juillet 1887 : Début de la construction de la structure métallique.

C'est moins de 6 mois après avoir commencé la construction que les ouvriers ont pu commencé l'assemblage de la partie métallique. Les poutres, poutrelles et autres entretoises sont montés individuellement à partir du sol. Au début, il n'y avait pas besoin de grues ni d'échafaudage.


. 2 septembre 1887 : Installation de la première grue de montage, sur la pile N°3.

Deux mois après le début de la construction de la partie métallique les échafaudages n'étaient plus suffisants pour monter à la bonne hauteur les pièces. C'est sur la pile N°3 qu'elle est montée. Trois autres grues seront installées par la suite, elles ne seront utilisées toutes que jusqu'au deuxième étage, car à partir de là il n'y avait plus la place de les utiliser toutes. (En savoir +)


. 10 octobre 1887 : La hauteur des piles atteint le point de basculement.

Pour l'éviter, Eiffel utilise des échafaudages et des boîtes à sable. Le point de basculement, c'est cette hauteur qui fait que la structure d'une pile, s'éloignant de plus en plus de sa base, risque de basculer dans le vide, attiré par la gravité sous son propre poids. Pour éviter ça Gustave Eiffel fit installer des échafaudages sous les piles, chacun se terminant par une boîte à sable, c'est à dire une boîte dont on pouvait retirer le sable peu à peu pour régler la hauteur d'appui très précisément. (En savoir +)


. 4 décembre 1887: Fin du montage des 4 premiers panneaux.

Les panneaux, ce sont ces 'tranches' horizontales de tour Eiffel qui en comptent 29. Les 4 premiers la font monter jusqu'au 1er étage.


. 7 décembre 1887 : Jonction des quatre pilier au niveau du premier étage.

Cette jonction est un grand moment technologique. Chaque pile étant indépendante les unes des autres il n'était pas sûr qu'elles soient toutes à la bonne hauteur, donc pour éviter les problèmes chaque pile avait, au niveau du socle, un vérin de grande puissance capable de régler la hauteur définitive de la pile. C'est la raison pour laquelle on dit parfois que la tour Eiffel est monté sur vérin. (En savoir +)


. 18 décembre 1887 : Commencement du montage des poutres horizontales du 1er étage.

Une fois les 4 piles alignées il fallait monter les poutres maitresses d'assemblage du 1er étage, qui marque la réunion des 4 piles en une ceinture commune.


1888

. 1er mars 1888 : Fin du montage du premier étage.

Entre l'installation des poutres du premier étage, l'opération la plus délicate, la pose des poutrelles, la création de la galerie et la pose des garde-fous le temps de travail n'a pas excédé 4 mois, ce qui semble très rapide quand on connait les moyens de l'époque.


. 1er avril 1888 : Début de l'élévation vers le 2e étage.

Une fois le premier étage terminé l'échafaudage qui était au sol est monté sur la première plate-forme pour que les ouvriers puissent travailler dans des conditions correctes. La hauteur commence à être importante, la tour domine déjà le plus haut bâtiment de Paris.


. avril 1888 : Installation d'une cantine au 1er étage, pour les ouvriers.

Chaque ouvrier mettait approximativement 30 minutes pour monter au 3e étage de la tour, ce qui est très rapide. Mais si ils devaient redescendre tout en bas pour déjeuner, à midi, pour y remonter ça aurait été encore plus dangereux. Pour éviter ça Gustave Eiffel a créer une cantine au premier étage, cantine quasiment gratuite, car Eiffel rattrapait son coût par la productivité gagnée.


. 7 mai 1888 : Début du montage des arcs décoratifs.

Les arcs décoratifs sont des éléments importants, malgré le fait qu'il ne s'agisse pas d'un élément structurel. Mais le succès de la tour Eiffel réside aussi dans sa beauté, d'où l'importance des ouvriers en charge de la décoration.


. 14 août 1888 : Fin de l'installation de la 2e plate-forme.

La fin de l'installation de la 2e plate-forme marque une étape dans la construction de la tour. A partir de là, les 4 piliers se joignent en un seul pilone, nécessitant une modification des techniques de montage.


. 31 août 1888 : Fin du montage des arcs décoratifs.

Les arcs décoratifs étaient assez longs à poser, il a quand même fallu 4 mois. Mais c'était un élément important de la tour, qui participe à sa popularité.


. Septembre 1888 : Début des travaux du deuxième étage.

La tour s'élève désormais dans la ciel parisien par dessus tout autre bâtiment, elle est visible d'un peu partout où le regard porte.


. 19 septembre 1888 : Mouvement de grève des ouvriers

Comme souvent dans les chantiers de cette taille un mouvemen social se déclenche entre les ouvriers et Gustave Eiffel. Le mouvement porte sur l'augmentation du salaire et l'obtention d'une prime de risque proportionnelle à la hauteur de travail, ce qui est rejeté par Eiffel. (En savoir plus)

. 21 septembre 1988 : Accord salarial avec les employés, qui marque la fin de la grève

Cette grève a été éphémère, elle n'a duré que 3 jours. Les ouvriers ont partiellement eu gain de cause, avec l'obtention d'une augmentation. La prime de risque, elle, n'est pas changé, Eiffel estimant que le risque est le même de 40m ou de 280m.


. 23 septembre 1888 : Début des travaux des soubassements

Les soubassements correspondent à l'intérieur des socles. Ils pouvaient être faits ultérieurement car ils n'influençaient en rien les supports de la tour.


. 30 novembre 1888 : Fin du montage de la plate-forme intermédiaire, début du montage au dessus.

La tour n'en fini pas de monter dans les airs. La plate-forme intermédiaire est destinée au transbordement des passagers entre les 2e et 3e étage, à l'époque de la construction il n'était pas possible, pour un ascenseur, de monter directement au 3e sans passer par un pallier. C'est le rôle de cette plate-forme intermédiaire. De nos jours elle est inutilisée.


1889

. 4 janvier 1889 : Fin des travaux des soubassements

Fin des travaux sous les socles, qui avaient commencé le 23 septembre. Ils n'ont donc duré qu'un peu plus de 3 mois.


. 5 janvier 1889 : Début des travaux pour l'installation des ascenseurs Otis (Piliers Nord et Sud)

Le 5 janvier marque le début des travaux des pièces mécaniques d'accès aux étages. Les ascenseurs Otis sont les premiers installés, ils seront suivis immédiatement de autres ascenseurs.


. 19 janvier 1889 : Début de la mise en place des cabines des ascenseurs "Roux et Combaluzier" (Piliers Est et Ouest)

Le même mois les isntallateurs des ascenseurs Roux et Combaluzier, futur Schneider, viennent sur la tour mettre en oeuvre les parties mécaniques nécessaires. A noter que pour les ascenseurs, c'est le personnel du fournisseur de matériel qui vient l'installer, ce ne sont pas les ouvriers du chantier d'Eiffel. (En savoir +)


. janvier 1889 : Début du montage des restaurants du 1er étage

A l'époque de la construction les plates-formes étaient des galeries faisant le tour de l'étage. Chacune avait des bâtiments qui lui étaient propre. Au premier étage, il y avait 2 restaurants (un russe, un français), un bar anglo-américain, et un théâtre.


. 11 février 1889 : Début du montage des machines et des pompes

En même temps que l'on s'activait sur les parties supérieures pour la mise en route des restaurants, les ouvriers travaillaient sur l'installation des différentes pompes hydrauliques qui manoeuvraient les ascenseurs.


. 20 février 1889 : Début de l'installation de l'ascenseur Edoux, qui mène au 3e étage

Ce n'est qu'après avoir installé les ascenseurs montant au 2e étage que l'on s'attaqua à l'ascenseur Edoux, qui montait au 3e étage. Il était en deux parties, l'une montait à la plate-forme intermédiaire, l'autre au sommet.


. 24 février 1889 : Fin des travaux de la 3e plate-forme, début des travaux au-dessus.

La tour est presqu'entièrement achevée. Il ne reste que la partie supérieure, contenant un local technique, une pièce réservée à Mr Eiffel, le campanile, et enfin la hampe du drapeau.


. 11 mars 1889 : Début de la pose des réservoirs et des canalisations

C'est à peu près 20 jours après le début des travaux sur les pompes que furent posés les réservoirs et les canalisations de ces pompes. Il s'agissait d'éléments essentiels car les pompes hydrauliques avaient besoin d'une grande quantité d'eau, disponibles à volonté. Ces réservoirs étaient en place au sol, mais aussi dans les étages.


. 31 mars 1889 : Arrivée au sommet. Pose du drapeau tricolore.

L'inauguration de la tour Eiffel eut lieu le 31 mars 1889, il fut matérialisé par la pose du drapeau tricolore au sommet du campanile. (En savoir +)


. 10 avril 1889 : Fin de montage des pompes et machines

C'est après l'inauguration que les machines d'ascenseur ont été terminé. L'inauguration a lieu, la plupart du temps, avant la fin effective des travaux. Dans le cas de la tour Eiffel c'est l'arrivée au sommet qui a marqué l'inauguration, mais la tour elle-même devait encore subir pas mal de travail, entre les ascenseurs, les restaurants, les équipements divers, etc.


. 14 avril 1889 : Fin des travaux de la structure métallique

Les dernières poutres ont été rivetées, les éléments de construction ont été descendu : Le 14 avril il n'y avait plus de travaux de structure à la tour Eiffel, c'était terminé.


. 15 avril 1889 : Début des travaux du restaurant côté Ecole militaire

Cet autre restaurant n'était pas encore monté, il le fut rapidement, d'ici l'ouverture.


. 1er mai 1889 : Fin de la pose des réservoirs et des canalisations

La fin du travail technique eut lieu à 6 jours de l'ouverture officiel de l'Exposition Universelle. Si le timing a été juste, il a été respecté, bien qu'il ai resté quelques travaux de mise en service des ascenseurs et quelques poutrelles à rivetées.



Repère historique : 6 mai 1889, ouverture de l'exposition universelle



. 6 mai 1889 : Ouverture de l'exposition universelle de 1889

La tour Eiffel sert de portail d'entrée à l'exposition universelle de 1889. Le Monde découvre alors la grandeur de cette structure édifiée en plein Paris. Les travaux s'y poursuivent malgré tout, ce qui fait que les visiteurs ne peuvent pas encore y monter.


. 15 mai 1889 : Ouverture de la tour au public

Le public peut enfin monter sur la tour Eiffel, mais par les escaliers uniquement, les ascenseurs n'étant pas encore mis en service. Les visiteurs arrivent en masse. Dès la première semaine on comptabilise 28 922 visiteurs, ce qui est énorme. Ce succès sera plus mitigé par la suite.


. mai 1889 : L'éclairage de la tour est faite au gaz.

A sa création la tour Eiffel est éclairée de deux façons. Le monument lui-même est éclairé par des becs de gaz mise dans des globes de verre, pour la sécurité. Ils faisaient une lumière suffisante pour se déplacer et éclairer le monument. La 2e façon était un immense projecteur qui diffusait un faisceau bleu, blanc et rouge orienté vers les monuments de Paris. Il était électrique, lui.


. 26 mai 1889 : Mise en service d'un des deux ascenseurs "Roux et Combaluzier".

Le premier ascenseur a été mis en service est celui du pilier Est, c'est un Roux et Combaluzier, qui sera remplacé 10 ans plus tard.


. 1er juin 1889 : Fin des travaux de rivetage

Cette fois-ci, c'est réellement la fin des travaux sur la tour Eiffel, hors la pose des ascenseurs. Les équipes de monteurs quittent définitivement le chantier.


. 2 juin 1889 : Fin de la mise en place du 2e ascenseur "Roux et Combaluzier" et "Edoux"

Le 2e ascenseur Roux et Combaluzier est celui du pilier Ouest, son montage a été terminé le même jour que celui de l'ascenseur Edoux qui monte au 3e étage, avec nécessité de se faire transborder à mi-parcours sur la plate-forme intermédiaire.


. 4 juin 1889 : Mise en service du premier des deux ascenseurs Otis.

Cet ascenseur est dans le pilier Nord. De nos jours c'est toujours un ascenseur Otis qui nous monte au 2e étage dans ce pilier !


. 13 juin 1889 : Mise en service de l'ascenseur Edoux, qui mène au 3e étage. (En savoir +

Il se sera passé 11 jours entre la fin des travaux de cet ascenseur et sa mise en service.


. 19 juin 1889 : Mise en service des deuxièmes ascenseurs "Roux et Combaluzier" et "Otis"

Dernier des 5 ascenseurs de la tour Eiffel a être mis en service, le 2e "Roux et Combaluzier" se trouvait dans le pilier Ouest. Le 2e Otis était dans le pilier Sud.


. 2 juillet 1889 : Visite d'Edmond et Jules Goncourt

De nombreuses personnalités sont venus sur la tour Eiffel durant l'exposition universelle. Le 2 juillet, c'était les frères Goncourt.


. 11 septembre 1889 : Eiffel organise un diner au 1er étage en compagnie de Thomas Edison

Eiffel et Edison avait des points communs, à commencer par le fait qu'il s'agissait de deux grands industriels. Edison offrit à cette occasion un phonographe, appareil dont il était inventeur et fabricant.


. 24 octobre 1889 : Début des travaux de Mr Cornu sur l'absorption atmosphérique des radiations

Dès que possible Eiffel donna l'autorisation d'utiliser la tour à des fins scientifiques, ça lui a permit, quelques années plus tard, de ne pas la voir être démonté. Le 24 octobre, c'est le jour d'une expérience qui fera faire un pas de plus dans la connaissance des radiations solaires. (En savoir +)


. 1889 : Installation d'une imprimerie au 2e étage

C'est dès sa construction qu'Eiffel autorisa cet étrange évènement qu'est l'installation de l'imprimerie du "Figaro" au 2e étage de la tour. Le journal est réellement fabriqué sur place, avec la possibilité pour les visiteurs de faire inscrire leur nom dedans. (En savoir +)



Repère historique : 31 octobre 1889, fermeture de l'exposition universelle



. 31 octobre 1889 : Fin de l'exposition universelle de Paris

Durant cette exposition universelle 2 millions de personnes ont visité la tour Eiffel. Si c'est un grand succès, ce dernier ne perdurera pas, la tour n'atteindra jamais de telles fréquentations durant les premières années, même lors de l'exposition universelle de 1900.


. 31 décembre 1889 : Cessation d'activité de la société "Gustave Eiffel et Cie"

Bien triste journée pour Gustave Eiffel, qui est obligé de cesser l'activité de son entreprise suite au scandale de Panama. Il avait signé un contrat pour la fourniture des écluses du canal, et à ce titre a été tiré dans le scandale.


1890 - 1899

. 1er janvier 1890 : Début de la concession de 20 ans à Gustave Eiffel

A partir de ce jour Gustave Eiffel a 20 ans devant lui pour rentabiliser la tour, officiellement. Dans les faits il mettra tout ce qu'il peut pour qu'elle ne soit jamais démontée, et il y parviendra en lui trouvant une application militaire : Elle servait, au début du XXe siècle, d'antenne de réception pour la toute nouvelle technologie de radiodiffusion. (En savoir +)


. 30 juin 1890 : Expérience nocturne de navigation aérienne à partir de la tour Eiffel

La tour pouvait également servir de balise de positionnement pour la navigation aérienne. A la fin du XIXe siècle l'aviation n'avait pas encore commencée, mais les ballons étaient utilisés pour se déplacer. L'expérience de localisation faite à partir de la tour a permit à un ballon de se diriger sur une distance de plus de 150 Kms. (En savoir +)


. 6 octobre 1896 : Premiers essais de téléphotographie

La téléphotographie est tout simplement la photographie à distance. Le mécanisme est courant de nos jours, on appelle ça un zoom, sur nos appareils photos. Mais en 1896, il fallait utiliser un appareil photographique couplé à un système d'agrandissement.(En savoir +)


. 1897 : Remplacement des deux ascenseurs "Roux-Combaluzier".

Ces deux ascenseurs ne faisaient pas l'affaire, il a fallut les changer dix ans après leurs poses. Ils étaient installés dans les piliers Est et Ouest et ont été remplacés par des "Fives-Lille" hydrauliques, mis en service en 1899.


. 1898 : Eiffel autorise l'installation d'une station météo.

En fait, c'est un véritable laboratoire météo qui a été placé à son sommet sous la forme d'une plaque sur laquelle se tenaient différents instruments de mesuse et d'une pièce contenant les appareils enregistreurs. Il s'agit du premier observatoire de ce genre installé si haut. (En savoir +)


. 5 novembre 1898 : Etablissement de la première liaison radio entre la tour et le Panthéon

C'est fin 1898 que fut posée une antenne herzienne par Eugène Ducretet qui réalise ainsi une communication téléphonique entre la tour Eiffel et le Panthéon, à 4 Kms de là. C'est la première expérience scientifique de grande ampleur que l'on doit à la tour Eiffel. (En savoir +)


. 1899 : Mise en service des deux ascenseurs "Fives-Lille" hydrauliques.

Ces ascenseurs ont remplacés les "Roux-Combaluzier" dans les piliers Est et Ouest, arrivés en fin de vie, après seulement 10 ans d'utilisation.


1900 - 1914

. 1900 : L'éclairage initial est modifiée, elle devient entièrement électrique

Cet éclairage est pour la première fois entièrement électrique. Elle se compose de 5 000 ampoules disposées sur les côtés.


. 1907 : Installation d'une horloge lumineuse électrique

C'est l'un des premiers éléments plaqués sur la tour Eiffel, un cadran lumineux électrique donannt l'heure. Il sera suivi par bon nombre d'autres éléments, comme le compteur de l'an 2000, la publicité Citroën, le symbole de l'Europe, etc.


. 18 octobre 1909 : La tour Eiffel est contournée pour la première fois par un avion

Il s'agissait d'un Wright en bois et toile piloté par le comte de Lambert. Ce vol a marqué une étape dans l'aviation française.


. 31 décembre 1909 : Dernier jour théorique de la concession

Cette concession avait fait l'objet d'un contrat entre Eiffel et le comité pour l'Exposition Universelle. Il était destiné à permettre à l'auteur de rentabiliser son bâtiment, mais la tour n'a pas été démontée à sa fin, comme c'était prévu. C'est également ce jour qu'il y a eu un changement de propriété au profit de la ville de Paris. (En savoir +)


. 1910 : Remplacement des deux ascenseurs.

En 1910 eut lieu un autre changement d'ascenseurs, ceux des piliers Sud et Nord. On y installa des Otis.


. 1912 : Mort de Franz Reichelt, l'homme-oiseau

Mr Reichelt est un tailleur de Longjumeau, une ville de la banlieue Sud de Paris. Persuadé d'avoir découvert une méthode pratique pour sauter de grandes hauteurs, il fabrique un modèle de parachute et convie la presse à assister à son saut. Celui-ci mourra écrasé au sol, son parachute n'étant pas assez efficace. (En savoir +)



Repère historique : 1914, première guerre mondiale



1914 - 1936

. 1914 : Première utilisation militaire de la tour Eiffel.

Pendant la première guerre mondiale l'armée utilisa la tour en tant qu'antenne TSF et capte des messages importants, la tour devient un véritable outils au service de la France.


. 6 février 1922 : Ouverture officielle de Radio Tour Eiffel

Suite à de nombreux essais de TSF durant les années précédentes, Radio Tour Eiffel est créée. Trois ans plus tard ont lieu les premiers essais de télédiffusion.


. 1925 : Installation sur la tour de la publicité pour Citroën.

Cette publicité est très connue, même de nos jours. Il s'agissait d'une enseigne lumineuse faite de 250 000 lampes de couleurs différentes formant les lettres de la marque, verticalement. Cette illumination est restée 11 ans.


. 1933 : Installation d'une horloge lumineuse

Nouvelle horloge, après celle mise en place en 1907. Celle-ci a été offerte par André Citroën. Il s'agissait d'un cadran électrique à base d'ampoules format des aiguilles multicolores. Le cadran mesurait quand même 15m de haut.


. 26 avril 1935 : Début de la diffusion régulière d'émissions télévisuelles.



Repère historique : La rénovation de 1937



1937 - 1944

. 25 mai 1937 : Ouverture de "l'exposition internationale des Arts et des Techniques appliqués à la Vie moderne"

Il s'agit en fait de l'appelation de l'époque des expositions universelles, plus tournées sur les arts et techniques. A cette occasion de nombreux travaux sont engagés sur la tour Eiffel, avec en particulier des jeux de lumière très travaillés.


. 1937 : Remplacement des restaurants du 1er étage.

Les 4 restaurants, dont un avait été transformé en théâtre, sont détruits. Seuls deux sont reconstruits. cet aménagement fait partie des nombreuses modifications faites à la tour en 1937.


. 1937 : Modification de l'éclairage

Pour l'exposition de 1937 il a été installé un lustre multicolore fait de tubes lumineux sous la première plate-forme, mais aussi de 30 projecteurs puissants illuminant le monument. La tour prend aussi des couleurs bleues, blanches et rouges.


. 1939 : Cinquantenaire de la tour

Pour fêter ses cinquante ans la tour Eiffel reçoit l'archevêque de Paris, Mgr Chaptal, qui prononce une messe au 1er étage. La messe sera suivi d'un grand diner de gala avec des invités de prestige, dont le duc de Windsor, les ambassadeurs d’Espagne et de la Pologne, etc.



Repère historique : 1939, la seconde guerre mondiale



. 1940 : Paris est pris par les Allemands

La tour Eiffel est occupée, comme toute la ville. Les Allemands installent un poste de télédiffusion au sommet qui sera récupéré et utilisé par les Français à la libération.


. 1948 : Un éléphant sur la tour Eiffel

Si on voulait prouver que la tour Eiffel est très résistante on ne s'y serait pas pris autrement... C'est ce qu'ont dû se dire les visiteur quand, un beau jour de 1948, ils croisèrent Bouglione et sa plus vieille éléphante (85 ans) su premier étage. Fatiguée, celle-ci ne pu monter plus haut.


. 24 août 1944 : Paris est liberée

Ce jour est celui de la libération de Paris, c'est avant tout un jour historique pour la France, mais aussi pour la tour Eiffel. Pour fêter la libération un drapeau tricolore fait de 3 draps de couleur est dressé au sommet de la tour Eiffel.


1945 - 1978

. 1952 : Installation d'un phare aéronautique de balisage

Nouvelle utilisation de la tour Eiffel pour une utilisation aérienne, avec l'installation d'un phare de grande portée au sommet de la tour. Il vient remplacer celui du Mont Valérien, détruit pendant la guerre. Il restera sur place jusqu'en 1974.


. 1954 : Installation d'un radar par les alliés.

La tour Eiffel poursuit son intérêt technique et scientifique. Plus de 50 ans après les essais de navigation aérienne à l'attention des dirigeables, ce radar installé au sommet de la tour permet de sécuriser les airs autour de la capitale.


. Mai 1958 : Modification de l'éclairage.

En mai 1958 l'éclairage de la tour Eiffel est modifiée, elle prend désormais une grande partie de sa lumière à partir de fosses situées tout autour du monument. Ces installations restèrent sur place jusqu'au 31 décembre 1985, elles se composaient de 1 290 projecteurs.


. 1962 : Concert d'Edith Piaf

En 1962 sort au cinéma le film "Le jour le plus long", un chef-d'oeuvre qui marqua les esprits. A l'occasion de sa sortie eu lieu un gala pendant lequel Edith Piaf fut invité à chanter sur la tour Eiffel.


. 1965 : Installation de l'ascenseur Schneider

Après plus de 60 ans d'utilisation, l'ascenseur du pilier Nord a dû être remplacé. Il s'agissait d'un ascenseur Otis remplacé par un Schneider.


. 1966 : Concert Charles Aznavour et Georges Brassens

Ces deux chanteurs ont pratiqué leur art sur la tour Eiffel à l'occasion du lancement de la campagne mondiale contre la faim.


. 1978 : Installation d'un sapin de Noël lumineux

Encore un nouvel élément décoratif sur la tour Eiffel, avec l'affichage d'un sapin lumineux de grande taille, fait entièrement en ampoules. Il a décoré la tour durant la période de Noël 1978.



Repère historique : Rénovation de 1980



1979 - 2000

. 1981 : La tour Eiffel subit sa plus grande rénovation.

De nombreuses poutrelles sont retirées, allégeant considérablement l'ensemble Les décors sont refaits, les étages sont transformés. Le restaurant "Jules Verne" est créé, tout comme "La belle de France" et "Le parisien", en remplacement des deux restaurants datant de 1937.


. 1982 : Inauguration des rénovations récentes.

Les rénovations de 1980 étant terminées, c'est le maire de Paris Jacques Chirac qui fut l'inauguration des nouvelles installations.


. 1983 : Fin de l'utilisation de l'ascenseur Edoux, qui montait au 3e étage.

Cet ascenseur a été installé lors de la construction de la tour, il était temps de le changer car il était hydraulique et en hiver, le gel l'empêchait de fonctionner.


. Juin 1983 : Concert Alexis Weissenberg.

L'artiste mondialement connu effectue un récital au piano dans l'une des salles du premier étage.


. 1983 : Ventre aux enchères de l'escalier du 3e étage

Suite à la modernisation de la tour Eiffel des portions d'escalier de la tour Eiffel, ceux montant en colimaçon au 3e étage de la tour, sont mis aux enchères. L'enchère se déroule au 1er étage de la tour.


. 1985 : Installation d'un nouvel éclairage

C'est la dernière modification à la tour Eiffel faite pendant les années 80. Le nouvel éclairage se compose de 336 projecteurs à sodium installés dans la structure même de la tour.


. 1989 : le funanbule Philippe Petit rejoint le palais de Chaillot

Quelques temps auparavant il avait installé un cable de 700m de long entre le Tracadero et le premier étage de la tour Eiffel Son exploit a été filmé tout le long.


. 1996 : Création de la brasserie "Altitude 95"

Cette brasserie vient en replacement des deux restaurants "La Belle France" et "Le Parisien". Il est complètement refait, mais sera fermé pour travaux de fin 2008 à début 2009.


. 5 avril 1997 : Lancement du compteur vers l'an 2000

Le 5 avril 1997, soit pile 3 ans avant l'an 2000, le maire de Paris déclenche un compte à rebours allant de 1000 jours à 0, qui s'illuminera à minuit. Pour la petite histoire, ceux qui l'on vécu se souvienne que ce compteur s'est arrêté quelques heures avant l'heure fatidique, après 3 ans de fonctionnement normal.


. 1997 : Organisation des JMJ à Paris, sous la tour Eiffel

Les JMJ sont des journées organisées pour la jeunesse chrétienne qui se regroupe pour vivre leur foi. A cette occasion le pape se déplace, bien sûr. En 1997 les JMJ étaient organisées à Paris, sous la tour Eiffel.


. 1998 : Concert des 3 ténors

Le parvis de la tour Eiffel accueille un concert de grande envergure : José Carreras, Placido Domingo et Luciano Pavarotti, dits "Les 3 ténors", font un récital devant 200 000 spectateurs.


. 9 mai 2000 : La tour se met aux couleurs de l'Europe

Le 9 mai étant le jour de l'Europe, ce jour fut installés sur la tour les drapeaux des différents pays de l'union, tout autour du premier étage.


. 2000 : Concert de musique classique

C'est également en l'an 2000 qui fut joué des oeuvres classiques aux pieds de la tour Eiffel par l'orchestre de Paris et l'orchestre symphonique de Boston (dirigé par Seji Ozawa).


. 2000 : Concert de Johnny Hallyday

Encore un autre concert en l'an 2000, celui de Johnny Hallyday, qui se produit devant 600 000 spectateurs. Le concerte est retransmit à la télévision. Pour l'occasion un spectacle pyrotechnique approprié avait été conçu.



Repère historique : Cérémonie de l'an 2000



. 31 décembre 2000 : Mise en place du scintillement

Pour la première fois le nouvel éclairage embelli la tour Eiffel : Il s'agit d'un scintillement du plus bel effet, qui sera arrêté le 14 juil 2001 et repris à la demande général le 21 juin 2003. Il faut dire qu'il était prévu initialement que pour durer un an.


2000 à nos jours

. 2004 : Remplacement des projecteurs

Suite à leurs fatigues, les 336 projecteurs placés à l'intérieur de la structure de la tour sont remplacés.


. 2005 : Installation de la TNT

L'émetteur de télédiffusion de la tour passe au numérique, la région parisienne est alors alimentée selon cette nouvelle norme télévisée, la TNT.


. 2005 : Saut de Taïg Khris du premier étage en roller

C'est du 18 au 20 novembre que le sportif multi-discipline Taïg Khris s'est élancé à plusieurs reprises du premier étage de la tour Eiffel en roller. L'arrivée était aménagée sur un tremplin inversé ralentissant sa course, puis par de gros blocs de mousse.


. 2007 : Projection d'un logo de rugby

Pour la coupe du Monde de rugby, organisée en France, la tour Eiffel projette sur son flanc des poteaux de rugby au centre desquels passe un ballon de 13 m de long, simulant la pénalité.


. 2011 : La tour subit de nouvelles transformations

Le premier étage est complètement refait, avec des nouveautés comme la pose d'un plancher de verre et la modernisation des bâtiments du premier étage.


. Février 2015 : Installation de 2 éoliennes

Ces nouvelles installations sont plus symboliques qu'utiles. En les mettant sur la tour, la ville de Paris montre ainsi que les énergies renouvellables peuvent être utilisées partout, y compris sur les plus emblématiques des monuments du Monde.



Voir aussi :

. Histoire de la tour Eiffel.


La tour Eiffel

Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.