La tour Eiffel dans la peinture


Parmi tous les domaines artistiques, c'est probablement la peinture qui a reçu le plus d'oeuvres en ce qui concerne la tour Eiffel. Il faut dire que cette tour est facilement reconnaissable, parfaitement identifiable, et qu'elle est aussi indissociable de Paris. Les peintres ont donc juste à la représenter, même discrêtement, pour qu'on reconnaisse immédiatement Paris. Il y a également un intérêt à voir la tour peinte sur des toiles, pour l'historien : On la voit telle qu'elle était à une certaine époque. Et oui, la tour a bel et bien évolué avec le temps, même si ses transformations ne sont pas spécialement spectaculaires. Elles concernent essentiellement les bâtiments du premier étage, qui étaient initialement très nombreux et décorés selon le style de l'époque, avec des moulures metalliques. De nos jours ces bâtiments sont plus discrets, plus modernes aussi.

On pourra aussi s'intéresser à la couleur de la tour Eiffel. Si les toiles modernes la représente brune, c'est à dire comme elle est, on la voit parfois rouge, parfois jaune. Ce n'est pas qu'un effet de couleur de l'artiste, c'est peut être parce qu'elle était réellement de cette couleur, à cette époque. Sur la page consacrée à la peinture de la tour Eiffel, il y a une explication sur les périodes durant lesquelles elle avait une couleur spéciale.


Voici donc une liste de quelques peintures artistiques connues mettant en scène la tour Eiffel. Cliquez sur les noms des artistes pour voir leurs oeuvres.


. Les peintures reproduites ci-dessous sont la propriété de leurs ayant-droits. Vous devez obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale.




Luis Jimenez Aranda (1845-1928)

Luis Jimenez y Aranda, est un peintre issu de l'École des Beaux-Arts de Séville, sa ville natale dans laquelle il fit ses débuts avant de quitter son pays pour s'installer à Rome, puis à Paris et enfin à Pontoise, une ville où il s'établit définitivement en 1876. Son oeuvre est caractérisée par d'une part une production académique qui fit les beaux jours des expositions universelles et des différents salons, et d'autres part par une peinture plus libre se rapprochant du réalisme. Malgré la présence à Pontoise de nombreux artistes peintres concommitament à son installation il n'y a pas de liens entre eux, ce qui rendit son oeuvre originale.

Dame à la tour Eiffel lors de l'exposition


Dame à la tour Eiffel lors de l'exposition

Dame à la tour Eiffel lors de l'exposition

Titre
Dame à la tour Eiffel lors de l'exposition
Auteur
Luis Jimenez Aranda
Date
1889
Type
Huile sur toile
Dimensions
Inconnue

Cette toile a pour intérêt de mettre en évidence des femmes de la vie quotidienne face à l'immensité de la tour Eiffel représentée partiellement, en 'toile de fond'.

Dame à la tour Eiffel lors de l'exposition


Dame à la tour Eiffel lors de l'exposition

Dame à la tour Eiffel lors de l'exposition

Titre
Dame à la tour Eiffel lors de l'exposition
Auteur
Luis Jimenez Aranda
Date
1889
Type
Huile sur toile
Dimensions
Inconnue

Cette toile a pour intérêt de mettre en évidence des femmes de la vie quotidienne face à l'immensité de la tour Eiffel représentée partiellement, en 'toile de fond'.


Marc Chagall (1887-1985)

Marc Chagall est reconnu dans l'un des plus important artiste du XXe siècle. Il est aussi l'un des plus critiqué. Né le 7 juillet 1887 en Russie, il viendra en France en 1923 où il restera jusqu'à la fin de ses jours, à l'exception d'une période où il s'installera aux USA. Il prendra la nationalité française. Il devient peintre. Durant les années 30 il voyage en Palestine, puis à travers toute l'Europe. C'est pendant la seconde guerre mondiale qu'il part aux Etats-Unis, et c'est pendant cette période que le Museum of Modern Art (MoMA), à New York, lui a consacré une rétrospective, ce qui donne une dimension internationale à son oeuvre. En 1977 il expose au Louvre (Paris) son travail de 1967 à 1977. La caractéristique de Chagall est que son support, ses formes et ses couleurs sont inspirés de l'expressionisme russe et du cubisme français.

Le pont de Passy et la tour Eiffel


Le pont de Passy et la tour Eiffel, par Marc Chagall

Le pont de Passy et la tour Eiffel, par Marc Chagall

Titre
Pont de Passy et tour Eiffel
Auteur
Marc Chagall
Date
1911
Type
Huile sur toile
Dimensions
60.3 x 81.3 cm

L'objet de cette toile est de montrer l'urbanisation de Paris. La composition montre des lignes convergentes vers le centre de la toile, ce qui donne un certain dynamisme à la toile et concentre le regard vers la tour Eiffel, sujet principal de l'oeuvre. Une route rouge sang conduit le regard vers l'intérieur avec une perspective vers le point focal. Il y a une grande diagonale qui apparaît mieux avec le recul, formée par la route et son reflet dans le ciel, bleu. Au-dessous, un mur de brique rouge crée un élan dynamique dans la peinture qui est interrompu sur la gauche par le nouveau Pont de Passy, au-dessus duquel le peintre a représenté une des nouvelles lignes de métro de la ville.

L'ensemble de la toile est énergique, la composition se base sur la juxtapositions discordantes des couleurs. Une peinture sur les transports, la communication et la vitesse s'accorde mal de la présence contradictoire d'intemporalité suggérée par un cheval, un élément de l'imagerie personnelle de Chagall

Cette toile est signée en bas, au centre : "Marc Chagall 1911"

Paris par la fenêtre


Paris par la fenêtre, par Marc Chagall

Paris par la fenêtre, par Marc Chagall

Titre
Paris par la fenêtre
Auteur
Marc Chagall
Date
1913
Lieu
Musée Guggenheim, New York
Type
Huile sur toile
Dimensions
135.8 x 141.4 cm

"Paris par la fenêtre" est une oeuvre importante dans la listes des oeuvres de Chagall. Elle contient un élément récurrent dans ses peintures, le personnage du coin, mais aussi deux types d'élément : Des éléments oniriques et d'autres réels. Parmi les éléments oniriques, citons un train qui avance à l'envers, un hybride chat-humain et un couple couché dans l'air. Parmi les éléments réels, il y a un bouquet de fleurs sur une chaise, la tour Eiffel, et bien sûr la tour Eiffel. L'ensemble dégage une sensation étrange où Paris est vu comme une ville mystérieuse dans laquelle ce qui y est visible n'est pas la réalité de ce qui y est. Le visage double est l'un des éléments principaux, mais c'est surtout la tour Eiffel qui est mise en valeur, l'artiste ayant décidé de la faire dépasser du cadre. Sa couleur, blanche, confirme que le chromatisme de la toile est onirique, car rien de ce qui s'y trouve à sa couleur naturelle. La blancheur de la tour Eiffel contraste avec le rouge et le bleu du reste de la peinture.

De façon générale cette oeuvre représente une fenêtre, c'est à dire une séparation entre l'intérieur et l'extérieur. De façon imagée cette séparation est également celle du style de peinture, entre le classicisme et le modernisme, mais aussi entre le monde réel et le monde virtuel, imaginaire.


Paul Louis Delance (1848-1924)

Paul Louis Delance est un peintre français du XIXe siècle. Initialement protégé par la IIIe République, qui lui passe bon nombre de commandes, il se dirigera par la suite vers la peinture historique avant de basculer en 1892 vers les paysages et les portraits. Ce changement est dû à un évènement marquant dans sa vie privé, la mort de son épouse. Delance est un artiste ayant réalisé un grand nombre de toiles. A partir de 1880 il devient connu et devient sociétaire du Salon des artistes français. En 1889 il peint cette toile, "La tour Eiffel et le champs de Mars", qui montre l'état d'avancement de la tour au début de l'année.

La tour Eiffel et le champs de Mars


La tour Eiffel et le champs de Mars, par Paul Louis Delance

La tour Eiffel et le champs de Mars, par Paul Louis Delance

Titre
La tour Eiffel et le champs de Mars
Auteur
Paul Louis Delance
Date
1889
Type
Huile sur toile
Dimensions
126,5 x 192,5 cm
Lieu
Musée Carnavalet, Paris

L'intérêt de cette toile est qu'elle représente la tour Eiffel pendant sa construction, ce qui est assez rare. L'histoire nous a légué quelques photos de cette époque, mais une toile est intéressante car elle est colorée, surtout si, comme ici, l'artiste a fait une reproduction fidèle de la réalité. ainsi voit-on Paris très urbanisé, avec de nombreuses fumées s'élevant dans le ciel, et des bâtiments construits en bord de Seine, là où de nos jours il y a des quais. Il faut dire que nous sommes en plein travaux pour l'exposition universelle, ce qui explique leurs présences, si dense.

Le tableau lui-même est plutôt fidèle à la réalité de l'époque. Les couleurs sont de bonne qualité. La composition est assez classique, avec la part belle faite à la Seine, et une tour eiffel entrant tout juste dans le cadre, avec ses travaux sommitaux.

Cette toile est signée au recto du tableau, en bas à gauche : "Paul DELANCE Janvier 1889".


Raoul Dufy (1877-1953)

Raoul Dufy est un artiste français de la première moitié du XXe siècle. Il se caractérise par un travail sur un très grand nombre de support qu'il applique à des domaines divers. Ainsi il ne se contente pas de faire des toiles peintes, il réalise également des gravures, des sculptures, des tapisseries, il travaille également pour les décors de théâtre, dans le domaine de l'aménagement des logis, etc. Artistiquement il suit les courants de son époque, commençant sa carrière dans l'impressionisme, puis il prend le virage du fauvisme avant de s'illustrer dans le cubisme. On ne compte plus ses réalisations tellement il en existe, d'autant plus que certaines ont été détruites par l'artiste lui-même. D'un point de vue général on peut dire que les oeuvres de Dufy sont empreints de joie, d'optimisme.

L'oeuvre présentée ci-dessous est nommée "La tour Eiffel" il l'a réalisé en 1935. Il s'agit d'une aquarelle.

La tour Eiffel


La tour Eiffel, par Raoul Dufy

La tour Eiffel, par Raoul Dufy

Titre
La tour Eiffel
Auteur
Raoul Dufy
Date
1935
Type
Aquarelle

Cette aquarelle représentant la tour Eiffel est d'une grande légèreté. Comme souvent dans l'oeuvre de Dufy ce qui est représenté est vu positivement. Ici, ce sont essentiellement les couleurs qui donnent cette impression de sérénité. Le ciel bleu chargé de nuage bleus également contraste avec le vert du champs de Mars. La ligne d'horizon est marqué par les bâtiments parisiens qui se contentent de souligner, par leurs platitudes, la hauteur de la tour Eiffel. A noter que celle-ci est dessinée en rouge, une couleur qui, en 1935, avait déjà été remplacée par le brun que l'on connait de nos jours.

Cette aquarelle n'est certe pas la plus connue de Dufy, ce n'est probablement pas la plus intéressante non plus, mais sa composition et l'utilisation que fait l'artiste des couleurs marquent une compétence artistique évidente.


Fernand Léger (1881-1955)

Fernand Léger est un peintre français de la première moitié du XXe siècle, peintre diversifié puisqu’il travailla également dans la tapisserie, les vitraux, la sculpture, le dessin, l’illustration, mais qu’il fit également des décorations et de la céramique. Il est à la base du cubisme, en inventant les premiers codes de ce nouveau genre. Monté à Paris en 1900 pour y faire des études d’architecte qu’il ne fera jamais, il préféra s’installer en tant qu’artiste, au risque d’échouer. A titre personnel Fernand Léger est connu pour avoir été une personne relativement frustre.

Les constructeurs


Les constructeurs état définitif, par Fernand Léger

Les constructeurs état définitif, par Fernand Léger

Titre
Les constructeurs, état définitif
Auteur
Fernand Léger
Date
1950
Type
Peinture
Lieu
Musée National Fernand léger, Biot

Ce tableau est une oeuvre majeure de Fernand Léger. Il est l'aboutissement d'une dizaine autres tableaux, nommés Les constructeurs, qui sont de plus en plus en adéquation avec ce que voulait l'artiste. L'état définitif est une représentation du travail des ouvriers ayant construits la tour Eiffel et donc un hommage aux ouvriers qu'un point de vue général. Il dresse le chantier sous la forme horizontale, les poutrelles, parfaitement rectiligne, traverse l'oeuvre essentiellement de gauche à droite et pas de haut en bas. La verticalité n'est suggérée que par la succession d'ouvriers placés les uns au-dessus des autres. Tout dans le tableau est sensé représenter la technicité, rectiligne, qui s'oppose aux courbes de la corde, au premier plan, et aux nuages, au second plan. C'est cette dualité qui interpellent le spectateur. A noter la présence insolite d'un pied de vigne, rappelant la nature dans une composition purement artificielle.

La composition du tableau, sous forme de quadrillage, est typique du travail de Léger. C'est elle qui donne à son oeuvre sa puissance, puissance soulignée par l'utilisation de couleurs vives.



Voir aussi :

. La tour Eiffel dans les arts

. Description de la tour Eiffel


La tour Eiffel


Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.